Les agences immobilières rouvrent le 28 novembre 2020

courtier immobilier

Les activités des agences immobilières sont incluses dans les commerces non essentiels et ont été fermées en raison du reconfinement en France. Bonne nouvelle pour le secteur, car au 28 novembre 2020, les agences immobilières peuvent reprendre, sous réserve de respecter plusieurs conditions car, les risques sanitaires ne sont pas encore écartées.

Les protocoles à surveiller lors des visites de logement à louer ou à acheter

Les personnes âgées plus de 65 ans et les femmes en fin de grossesse sont catégoriquement exclues de cette bonne nouvelle en faveur des agences immobilières et des propriétaires vendeurs. Il n’y a pas d’assouplissement possible.

A voir aussi : Fabriquer un grand luminaire pour éclairer sa table à manger

En ce qui concerne les biens immobiliers autorisées aux visites, ce sont exclusivement les appartements et les maisons d’habitation à utiliser comme résidence principale. Les biens destinés à la résidence secondaire sont exclus de la visite laquelle est strictement interdite. L’annonce du Ministre délégué en charge du logement est réitérée par le président de la Fédération nationale de l’immobilier affirmant que le but est de protéger aussi bien les collaborateurs des agences immobilières que les clients En effet, le gouvernement a mis en ligne le 26 novembre 2020 les deux protocoles qui concernent respectivement les visites par l’intermédiaire d’une agence immobilière et celles effectuées sans intermédiaire, c’est-à-dire entre les particuliers.

Un résumé de ces protocoles

Premièrement, il faut deux personnes par pièce maximum. Il n’est pas autorisé de faire visiter une maison ou un appartement à louer ou à vendre à plusieurs candidats simultanément. En effet, il n’est pas possible d’organiser des visites successives où les candidats attendent les uns après les autres en faisant la queue. La visite virtuelle est sollicitée en amont de la visite physique. L’objectif est de faire visiter physiquement les candidats qui sont réellement intéressés lorsqu’ils sont informés de toutes les caractéristiques avec des photos à l’appui.

A voir aussi : Comment fonctionne l'assurance loyers impayés ?

Des formalités sont requises avant de pouvoir visiter une maison à louer ou à vendre, selon les protocoles sanitaires. Un rendez-vous doit être fixé à l’avance, matérialisé par un « bon pour visite » fourni par l’agence immobilière ou bien par le propriétaire. Une attestation de déplacement dérogatoire doit être entre les mains des visiteurs avec un coche à la case « Achats de biens et services ». Tout doit être précis et ponctuel.

achat maison

En effet, les modalités de déroulement des visites doivent être partagées sur papier et par e-mail, pour rappeler aux candidats, entre autres, que le port de masque est obligatoire et ils doivent se munir de gel hydro-alcoolique.

Un autre rappel très important à l’endroit des visiteurs : ils ne doivent pas être des personnes à risque, c’est-à-dire sans maladie chronique apparente, ni une maladie fragilisant leur système immunitaire, ni une personne âgée plus de 65 ans, ni une femme enceinte au troisième trimestre de grossesse.

Dès que l’une de ces conditions protocolaires n’est pas respectée, la visite est refusée et l’agence ou le propriétaire est tenu responsable de la suite de l’événement. Un autre point à ne pas négliger est le laps de temps entre deux visites : une seule visite par demi-journée. La maison doit être aérée 15 minutes avant chaque visite, et surtout la durée d’une visite ne doit pas dépasser 30 minutes.

Les modalités pratiques pour faire respecter les protocoles

L’agence immobilière ou le propriétaire est le seul habilité à fermer et à ouvrir les portes et fenêtres et les placards. Dans la maison à visiter, il doit y avoir de lingettes désinfectantes pour essuyer sans tarder les surfaces susceptibles, voire même les plans de travail de la cuisine. Si les clients qui visitent la maison ou l’appartement doutent de la prise en charge protocolaire de l’agence ou du propriétaire, ils peuvent en faire part aux entités compétentes.

Le respect des gestes barrières est un gage pour se tenir en bonne santé durant l’assouplissement des conditions. Autant que possible, les parties prenantes doivent éviter les visites « inutiles », que ce soit un bien immobilier vide ou meublé/occupé.

ARTICLES LIÉS