Définition : logement décent

Réaliser un investissement locatif peut être rentable et pratique et pour cause, il propose énormément d’avantages. Non seulement il permet de rentabiliser rapidement un placement dans la pierre, l’investisseur peut aussi profiter des dispositifs de défiscalisation en tout genre. Avant d’envisager de rentabiliser un bien immobilier, il faut proposer un logement décent.

Vivre dans un logement décent est nécessaire pour l’épanouissement de tout un chacun. Selon la législation en vigueur, pour pouvoir être habité, un logement doit impérativement être décent. Ainsi, il doit être d’une dimension minimale, suffisamment confortable et composé de matériaux sains.

Qu’est-ce qu’un logement décent ?

Un logement décent se définit comme un endroit habitable, respectant les nouvelles normes de construction et d’aménagement immobilier. Le logis ne doit pas présenter de risque pour les habitants. Plusieurs points sont à étudier pour estimer qu’un logement est décent ou pas. C’est en cela justement que consistent les diagnostics immobiliers. Ces derniers touchent entre autres l’amiante, les insectes, les nuisibles, l’humidité, la performance énergétique, etc.

maison délabrée

© Stock Unlimited

Exemple d’un logement décent

La loi impose désormais des normes strictes pour définir ce qu’est un Logement décent. En ce qui concerne la superficie par exemple, il faut 9 m² de surface habitable minimum, soit 20 m3. Le diagnostic Carrez permet de faire ce calcul.

Un logement décent doit également avoir des ouvertures fonctionnelles, un circuit électrique dans les normes, des branchements de gaz conformes, un bon système de chauffage et des installations de plomberie adéquate. Si dans le bien en question, il y a des étages ou une terrasse, voire n’importe quelle structure qui peut présenter des dangers, il appartient aux propriétaires de réaliser tous les travaux relatifs à la mise en sécurité des lieux.

Il existe également quelques équipements de base qui doivent être présents dans un bien en location. Citons entre autres le système de chauffage, l’eau potable, une cuisine, un système d’évacuation de l’eau usée, des sanitaires et l’électricité.