Vous projetez d’acheter, de vendre ou d’investir dans un bien immobilier, mais ce dernier se trouve en zone inondable ? Il est plus que nécessaire pour vous d’en apprendre plus sur le sujet et essentiellement, de connaître tout sur la décote d’un bien immobilier qui se trouve dans ces zones.

En savoir plus sur les différents types de zones inondables

En fonction de chaque type de zone, il y a un code couleur rattaché. Pour les zones qui ne présentent aucun risque, elles sont catégorisées dans la zone blanche. La zone bleue regroupe les secteurs où il y a un risque moindre, mais qu’il faut tout de même prendre avec précaution par le biais de différents aménagements. Concernant la zone jaune et la zone orange, les possibilités de catastrophes naturelles passées ou à venir y sont importantes. Le risque est ainsi présent. Quant à la zone rouge, il s’agit des secteurs où il est impossible de revendre ou d’emménager. En fonction du code couleur, il y a différentes situations qui s’offrent à vous. Afin de ne pas vous faire avoir, des informations sur le marché immobilier sont à glaner que vous soyez vendeur ou acheteur.

Pourquoi la décote d’un bien immobilier en zone inondable ?

Dans le domaine de l’immobilier, il est donc impossible de vendre un bien situé dans une zone inondable au même prix qu’un autre se trouvant dans une zone où il n’y a aucun risque. Beaucoup d’acheteurs connaissent les risques, mais ils décident toutefois d’y investir à cause du prix attractif. Il convient toutefois de rappeler que plus de 17 millions de personnes sont concernées par des risques d’inondation en France, actuellement.

La décote résulte surtout de l’impossibilité d’assurer l’habitation. C’est surtout le cas si le bien se trouve en zone rouge. En effet, rares sont les assurances qui acceptent de couvrir un bien qui se trouvent en zone inondable. Quelques-unes peuvent accepter à condition que d’importants travaux soient réalisés. Elles peuvent aussi prévoir des exclusions.

Dans les régions les plus sinistrées, une décote des prix des maisons de l’ordre de 10 à 15% a donc été enregistré. Pourquoi ? Tout simplement parce que les acheteurs immobiliers ont des doutes quant aux potentiels nouveaux risques d’inondations.

Décote : les prévisions pour les décennies à venir

En France, c’est seulement l’existence d’une catastrophe récente et majeure qui influe sur la valeur des biens. Dans les régions où la catastrophe est ancienne, son incidence sur les prix de l’immobilier est donc moins importante.

Puisque le risque d’inondation est souvent lié à la présence d’un élément naturel comme une rivière ou la mer qui se trouve à proximité, la situation est toutefois contradictoire. En effet, le bien est considéré comme plus attractif et il est donc potentiellement plus cher.

Rennes rivière immobilier

© Mes Astuces Immo

Avec le réchauffement climatique, la proximité avec la mer, par exemple, constitue un inconvénient de taille pour les décennies à venir. Selon certains professionnels, près de 10% des biens immobiliers situés à proximité de la mer pourraient devenir inondables.

L’importance du plan de prévention du risque inondation ou PPRI

Acheteur comme vendeur doivent prendre connaissance du PPRI. Ce document vous informe du niveau du risque encouru relatif à la zone où se trouve un bien immobilier. Il préconise les travaux nécessaires pour protéger les constructions situées dans les zones les plus inondables qu’un propriétaire doit prendre en charge. Si ce dernier ne les a pas effectués, l’acheteur est en mesure de demander la baisse du prix du bien pour qu’il puisse les réaliser.