Le deuxième trimestre 2022 annonce encore une hausse des taux des prêts immobiliers. Depuis le début de l’année, la reprise est bel et bien là avec une augmentation de 0.5% pour les emprunts sur 20 ans. Cette hausse porte désormais les crédits immobiliers à un taux de 1.5%. C’est un record depuis quelques années où les taux avaient baissé à 1%, voire moins.

Les taux des crédits : une hausse entre 1 et 2 % selon le cas

À l’origine de cette reprise : une tension dans la courbe de l’OAT qui est désormais de 1.5% depuis le début du mois de mai. Depuis 2014, les intérêts d’endettement de l’État français n’avaient pas augmenté.

Selon les experts, cette reprise n’en est qu’à ses débuts. En effet, ils ne prévoient pas une baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers dans l’immédiat. Ainsi, malgré cette légère tension, c’est encore le bon moment pour souscrire un emprunt si besoin. D’ailleurs, vous pouvez encore compter sur le taux d’usure obligatoire que les banques doivent respecter pour ne pas vous endetter trop cher.

Attention toutefois, les taux d’intérêt des crédits immobiliers varient toujours d’une banque à l’autre. La fourchette est actuellement de 1 à 2% en moyenne.

Quelles sont les durées de prêt accordées actuellement ?

De nos jours, les particuliers s’engagent sur une moyenne de 20 ans. En souscrivant à un emprunt sur du plus long terme, on minimise les mensualités. Et cette tendance impacte sur le prix de la bulle immobilière en France qui demeure pour le moins accessible. De quoi ravir les primo-accédants et les investisseurs immobiliers de toutes sortes.

Aussi, si 13.5% des emprunts immobiliers se souscrivent pour 15 ans, dans la majorité des cas, les emprunteurs choisissent un contrat sous 20 à 25 ans. C’est plus sécurisant.

Le nombre de crédits immobiliers accordé recule

En plus de cette tendance à la hausse, la situation en France et dans le monde ne séduit pas les investisseurs immobiliers. En effet, le prix de l’immobilier flambe et les taux d’intérêt aussi, mais le contexte politique en général ne rassure pas. Une diminution des demandes et des emprunts accordés est ainsi constatée.

On enregistre -14.5% de nouveaux emprunts par rapport à l’année passée. De plus, les capitaux demandés dans les crédits immobiliers chutent aussi de 11.7%. Les emprunteurs qui se lancent encore dans l’aventure disposent généralement d’apports personnels et empruntent plus pour acheter des biens de luxe.

Encore une hausse à prévoir pour les prochaines semaines

Peu importe votre profil, sachez que la hausse des taux du crédit immobilier ne compte pas s’arrêter. Elle se généralise. Combinez à un taux d’usure qui ne bouge pas, cette hausse des taux d’intérêt peut rapidement limiter l’accès aux prestations bancaires pour certains profils. Ce sera notamment le cas pour ceux qui ne peuvent pas présenter de garanties de remboursement suffisantes.

financement immobilier

© Stock Unlimited

Selon la directrice de la BCE, Christine Lagarde, une nouvelle hausse de ces taux serait à prévoir dans les prochaines semaines. Cela va impacter sur les crédits de courte ou de longue durée.