Financement bien immobilier

Une résidence de moyen standing pour 4 personnes coûte pas moins de 7 ans de salaire moyen. Le financement d’un bien immobilier demande un budget important. Il nécessite au moins 12 ans d’épargne si le ménage consacre 30 % des revenus du couple. Toutefois, il existe de nombreux autres moyens qui permettent de réunir le budget nécessaire pour une acquisition immobilière. Combiner entre eux, ces ressources permettent de devenir propriétaire rapidement tout en réduisant le coût de l’opération immobilière.

Les produits d’épargne

maison bord de plageL’épargne est un moyen de mettre de côté de l’argent tout en le faisant fructifier. Une économie sur le long terme permet de s’habituer à une vie modeste mais décente en vue d’un projet beaucoup plus importante. Le futur acquéreur a le choix entre plusieurs types d’épargne avantageux.

Le Plan épargne logement, comme son nom l’indique, son objectif est de financer le projet immobilier d’un primo-accédant. En plus de constituer un capital, l’épargnant gagne des intérêts qui viennent s’ajouter à ses cotisations. Le détenteur d’un PEL a droit à un prêt bancaire et une prime d’Etat quand viendra le moment où il décide de réaliser son projet.

Le plan épargne en action est un moyen d’acquérir des parts ou des actions dans un OPCVM ou Organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Il est valable dans les SARL ou dans une société coopérative. Les revenus sont exonérés d’impôts à partir de sa cinquième année d’ouverture.

L’assurance-vie est une des épargnes préférées des Français. C’est une aide financière importante pour les héritiers de l’assuré. Toutefois, le souscripteur peut retirer le capital de son assurance pour financer l’achat d’un bien immobilier.

Le Livret A est aussi une épargne dont le taux d’intérêt se rapproche de celui du PEL. A noter que la détention d’un placement facilite l’obtention d’un prêt puisqu’aux yeux des banques. En effet, quelqu’un qui arrive à épargner est une personne disposant de revenus suffisants pour vivre et assez pour mettre de côté.

Les placements

Si travailler permet de gagner des revenus pour subvenir aux besoins quotidiens, investir permet de gagner des revenus supplémentaires pour la réalisation de projet important comme l’acquisition immobilière. Nombreux sont les types de placements rentables et accessibles avec des petites sommes en attendant d’investir de mener un investissement locatif plus conséquent :

La Société civile immobilière

La SCI est un moyen de gérer un immeuble obtenu lors d’un héritage. C’est aussi une forme d’investissement où deux ou plusieurs personnes décident de s’associer. Les revenus récoltés avec une SCI peuvent être mis de côté pour être réinvesti dans l’achat de son propre bien immobilier.

La Société civile de placement immobilier

La SCPI est un investissement collectif dans l’immobilier où il suffit de 1000 € pour devenir associé. Elle dispose d’une forte rentabilité (plus de 5 %). Investir 10 000 € pendant une durée minimum de 5 ans suffit permet de rassembler un apport personnel conséquente si les parts sont revendus.

Le prêt immobilier

achat maisonLe crédit bancaire est la source principale de financement d’une acquisition immobilière. C’est un prêt d’une durée comprise en général en 10 à 25 ans. Rappelons que le montant peut couvrir la totalité du prix d’achat du bien. En tant que crédit, le prêt habitant comporte des coûts, représentés par un pourcentage appelé Taux d’annuité effectif global ou TAEG (taux d’intérêt + assurance emprunteur  + frais de dossier). Voici les différents types de prêt immobilier :

Prêt amortissable

Le remboursement est étalé sur plusieurs échéances (souvent par mois). L’emprunteur paie des mensualités au montant fixe; sauf crédit à aux révisable ou à taux variable; tout au long de la durée du prêt. C’est un crédit adapté au grand nombre d’emprunteurs qui reçoit des revenus réguliers.

Prêt in fine

Le débiteur paie chaque mois l’intérêt perçu par l’établissement financier, c’est à la fin de l’échéance qu’il doit rembourser en une seule fois la totalité du capital emprunté. Il est adapté à un épargnant. Il convient aussi à un investisseur profitant d’abord avec les fruits de son investissement (loyers récoltés) et qui peut revendre le bien à la fin pour payer la banque.

Prêt progressif

Le prêt immobilier à échéance progressive est un crédit à taux fixe où le montant de la mensualité augmente au fur et à mesure que le remboursement avance dans le temps. C’est un emprunt adapté à ceux dont les capacités de remboursement vont augmenter dans le temps. Il en est par exemple le cas des jeunes cadres au début de leur carrière.

Prêt dégressive

Le prêt dégressif est un prêt dont le montant de la mensualité est appelé à diminuer dans le temps. Payer une forte échéance au départ permet  d’alléger les charges au fil du temps. C’est un prêt adapté à des personnes proche de la retraite.

Prêt à taux variable

Le montant des intérêts peut varier en fonction de l’évolution du taux de référence. Cela entraîne une variation des mensualités. Le prêt à taux révisable est presque similaire sauf que l’évolution du taux ici est en fonction d’un indice financier tel que l’Euribor.

Les Prêts Aidés

L’Etat offre plusieurs aides sous formes de prêt pour aider les familles françaises à devenir le propriétaire de leur résidence principale. Il existe des aides octroyés sous formes de prêt à taux réduit. Ces crédits prennent en charge le paiement d’une partie du budget d’acquisition de la maison. Leur taux moins cher que le prêt immobilier classique permet de réduire le coût de l’achat.

Le PTZ vient en premier lieu. Ce dispositif offre un crédit gratuit. En d’autres termes, il est à rembourser sans paiement d’intérêt. Les fonctionnaires peuvent recevoir des prêts conventionnés selon leurs ressources financières. Tous ces crédits sont compatibles avec le prêt immobilier qui est la solution numéro un pour financer l’acquisition immobilière.

Le prêt familial : les proches parents peuvent venir au secours d’un acquéreur pour lui apporter une aide financière pour la réalisation d’un projet. Le prêt familial est octroyé à un taux dérisoire et à des conditions de prêts plus favorables à l’emprunteur. Toutefois, il doit avoir un justificatif tel qu’un acte sous seing privé.

Le Prêt d’accession social : c’est un prêt destiné à aider les personnes à revenus modeste.