Les professionnels sont catégoriques à ce sujet, le maintien à domicile des seniors présente de nombreux avantages aussi bien physiques que psychologiques. Pour davantage de sécurité et éviter l’isolement, il faut choisir un bien en adéquation avec ses capacités physiques actuelles mais aussi des prochaines années. Passé 60 ans, opter pour une maison adaptée à une mobilité contrariée semble être le bon choix. C’est facile à trouver en se fiant à quelques critères.

Pourquoi orienter son choix vers la maison plain-pied ?

Tout d’abord, vous devez vérifier la configuration de la maison. C’est capital quand l’âge avance. L’idéal serait de s’orienter vers les maisons de plain-pied. Elles sont plus pratiques pour les personnes âgées et plus sécuritaires par la même occasion.

En effet, dans une maison de plain-pied, les seniors n’auront pas à monter/descendre des escaliers pour accéder à certaines pièces. Avec ce type d’habitation, toutes les pièces se trouvent sur le même niveau minimisant ainsi les risques de chute. Rappelons que, en France, plus de de 400 000 seniors font une chute accidentelle chaque année.

maison plain pied moderne

© Trecobat

Choisir une surface raisonnable et adaptée

Pensez également à comparer la superficie des maisons. Pour plus de confort, choisissez un logis qui propose non seulement des chambres de taille idéale, mais aussi un joli espace extérieur pour permettre aux seniors de se dégourdir les jambes ou de se lancer dans quelques activités en plein air. Une chambre qui fera plus de 12 m² est confortable pour une personne seule et 15 m² pour un couple. Ce sera suffisant pour un lit, un dressing et une table.

La taille de la cuisine, le salon et les toilettes ainsi que la salle de bain doit également être prise en compte. Même si le senior a un budget conséquent pour acheter une maison avec de grandes pièces et espaces, il convient toutefois de choisir un bien avec une surface raisonnable. Une maison avec 5 pièces et un jardin de 500 m² demandera beaucoup plus d’entretien qu’une maison 3 pièces avec un espace extérieur de 100 m². Il ne faut pas prévoir trop grand car l’entretien d’un tel espace peut vite devenir un fardeau.

plan maison plain pied

© Tradinord

Opter pour une maison aménageable et domotique

Choisissez de préférence une maison domotique. En deux mots, le senior peut couler ses vieux jours dans un endroit sûr et pratique. Certes, il se peut qu’il ne soit pas habitué à utiliser des appareils électroniques. Néanmoins, la domotique permet de le surveiller dans son quotidien.

Les systèmes domotiques facilitent le quotidien des seniors : l’ouverture des portes, la gestion de la température des chambres, la mise en marche des lumières, etc. Il leur suffit d’appuyer sur un bouton en cas d’accident pour alerter les autorités compétentes afin d’être pris en charge rapidement. La domotique est ainsi un réel soutien pour le senior en cas de vulnérabilité : accident domestique, cambriolage. Si la maison coup de cœur ne présente encore aucun système high tech, faites appel à un professionnel pour vérifier si elle peut accueillir ce genre d’équipement.

modèle maison plain pied

© Trecobat

Vérifier les charges

S’il est question de location, toutes les charges peuvent être compris dans le loyer. Pour une maison individuelle, toutefois, vous n’êtes pas sans savoir que les charges varient d’un bien à un autre. Il convient ainsi de s’informer concernant les impôts locaux : la taxe d’habitation, la taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe (ou redevance) d’enlèvement des ordures ménagères. Il y a aussi les charges d’entretien, l’assurance habitation, etc. Il faut donc bien s’informer concernant ces différentes charges avant de s’engager. Cela évitera au senior d’y dépenser toute sa retraite.