Véritable patrimoine de la Bretagne, les maisons éclusières reprennent finalement vie après plusieurs années laissées à l’abandon. Un appel d’offres a été lancé afin de les aider à trouver preneur. Une solution qui a d’ores et déjà porté ses fruits et qui va permettre de booster un peu l’économie de la région.

Un appel d’offres bien précis

Soucieuses de répondre à la demande citoyenne d’un tourisme « en douceur », les autorités ne comptaient pas laisser n’importe qui reprendre son patrimoine. Elles ont donc été bien précises dans l’appel d’offres diffusé. Par exemple, la Maison de Boju devait être accordée à un prestataire public ou privé ou une association qui souhaitait proposer des services intéressants dans le but de redynamiser le tourisme local. Il ne s’agissait pas simplement de reprendre l’établissement, il fallait l’exploiter pour y proposer un hébergement, une restauration ou des services qui peuvent séduire les locaux et les touristes.

La municipalité de Gueltas l’emporte sur la maison des Boju

C’est donc la municipalité de Gueltas qui l’a emporté. Cette commune rurale de 500 habitants a d’ores et déjà commencé les travaux de réhabilitation de la Maison de Boju et ses environs. Les plantes grimpantes commencent d’ailleurs à habiller la façade.

Les travaux ont tout de même été faits dans le respect de l’esprit des lieux. Certaines parties du bâti sont restées les mêmes. Désormais, les maisons éclusières proposent 8 chambres pour ceux qui souhaiteraient tenter l’expérience.

Outre les 8 couchages de la maison des Boju, vous avez aussi d’autres hébergements à proximité tels que les penettes ou les mini-logements dans les bois. Payez entre 30 à 40 euros la nuitée pour en profiter. De plus, aux abords du canal, il y a désormais une crêperie pour faire plaisir aussi bien aux locaux qu’aux touristes de passage.

En tout cas, la reprise des maisons éclusières de Boju aura été à l’origine de la création de plusieurs emplois. Mieux encore, l’arrivé des touristes boostera l’économie de la région.

Des gites flottantes par Eddy Pellan

Pour les pêcheurs, le long du canal, Eddy Pellan propose des gites flottantes parfaitement équipées avec des terrasses. Elles sont ouvertes toute l’année. Outre de vous garantir un maximum de dépaysement, celui-ci propose désormais aussi des bateaux électriques comme animations. Vous pouvez ainsi vous approcher du château d’un peu plus près.

La maison de Poulhibet pour un peu plus de culture

La Maison de Poulhibet, quant à elle, est devenue un lieu de culture. Ici, vous avez une salle d’exposition idéale pour les amateurs d’art. Elle n’en demeure pas moins accueillante avec des barbecues, des tables de pique-nique et des toilettes à disposition.

À la gestion, vous avez l’association du Canal Guerlédan- Pontivy. Elle explique que cet établissement a surtout pour but de dynamiser davantage l’économie et le tourisme en Bretagne. Elle veut faire en sorte que la Maison de Poulhibet soit un incontournable quand vous êtes de passage.

Bref, la Bretagne intérieure semble être une destination idéale à redécouvrir pour les prochaines vacances. Le long du canal, outre ces établissements, vous avez des pistes cyclables et des paysages à couper le souffle. Gwenola de Araujo, directrice de l’Office de Tourisme de Pontivy Communauté, a même affirmé : « ça fait partie aussi de cette nouvelle façon de consommer les vacances qui est un peu en slow, en douceur, en découvertes ».