La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, communément appelée Capeb, s’est fixée pour but de représenter, mais aussi et surtout de faire connaître et promouvoir les entreprises artisanales du bâtiment. Depuis sa création et jusqu’à ce jour, cette organisation professionnelle a toujours œuvré en ce sens. Présent dans pas moins de 95 départements, la Capeb veut frapper fort en lançant un projet qui réunit à la fois la tech et le bâtiment : la mise en place d’un CCMI digital. Zoom sur ce contrat 100% digital.

La Capeb en quelques mots

La Capeb a été instaurée afin de défendre les professionnels œuvrant dans le domaine du BTP. Elle veut être efficace sur le plan national et cherche surtout à faire de la place aux petites entreprises. Néanmoins, la Capeb a du se diviser en 8 différentes catégories professionnelles afin de mieux répondre aux besoins de chaque secteur d’activité concerné. Les artisans profitent de nombreux avantages en rejoignant la Capeb. Pour mener à bien ses missions, l’organisation propose des services et des outils afin d’accompagner les artisans de manière optimale.

En effet, la Capeb offre un accompagnement quotidien aux TPE et PME afin qu’elles puissent mieux gérer leurs entreprises et par même occasion, anticiper les différents problèmes sur le marché. Pour cela, le syndicat propose des logiciels, des échanges ainsi que des outils de gestion répondant spécifiquement à chaque domaine d’activité concerné. Parmi les aides prodiguées, elle peut assister les artisans dans la rédaction des documents légaux, dans le choix du statut, dans le calcul des TVA à appliquer ou des prix des prestations /main d’œuvre.

CCMI 100% digital : plus intuitif et moins complexe

Si la Capeb a mis en place un annuaire en ligne afin de mieux référencer ses adhérents, elle se lance maintenant dans le Contrat de Construction de Maison Individuelle entièrement numérique. En adoptant cette démarche de numérisation, la confédération veille surtout à ce que les artisans puissent se saisir du marché.

En collaboration avec la société Immosign, la Capeb a mis en place un outil juridique permettant la création d’un CCMI intelligent. A titre de rappel, le CCMI est obligatoire depuis la loi de 1990 si la construction du bien immobilier se limite à 2 logements sur un terrain qui appartient déjà au client (dit maître d’ouvrage). Pourquoi la Capeb a voulu numériser ce contrat ? Tout simplement parce qu’il y a de nombreux points qui peuvent compliquer la constitution dudit contrat. Pour faciliter l’élaboration du contrat, l’artisan a tout simplement à remplir un questionnaire. Conçu pour être « simple et intuitif » selon le juriste spécialiste du CCMI en France, Irwin Baron, le contrat va alors se rédiger automatiquement étant donné que l’artisan est guidé pas à pas.

Afin de faire connaître ce nouvel outil, la Capeb et Immosign ont lancé des webinaires dédiés dans tous les Capeb départementales. Ces dernières se chargeront des ouvertures et des fermetures des comptes des adhérents. En résumé, l’artisan doit créer un compte utilisateur. A partir de là, il peut utiliser son compte à tout moment. En cas de besoin, toutefois, une hotline a été mise en place pour accompagner les artisans qui se perdent encore un peu dans l’utilisation de l’outil.