La hausse du prix des matériaux de construction pèse inéluctablement sur les coûts de construction. En effet, cette hausse a des incidences importantes en termes d’organisation et de livraison et les entreprises dans le secteur du BTP sont toutes concernées. Quels sont alors les réels impacts de cette hausse du prix des matériaux sur le coût des maisons ? Réponses.

Durée de validité des devis très courte

Les acteurs dans le secteur du BTP font face actuellement à la hausse des prix des matériaux. Ils rencontrent aussi, par la même occasion, des difficultés d’approvisionnement. Si les grands groupes n’ont que vaguement abordés le sujet, les entreprises artisanales n’ont pas hésité à évoquer les impacts de cette situation. Jean-Christophe Repon, président de la Capeb ou Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, a affirmé que : « sur beaucoup de matériaux, les fournisseurs sont désormais incapables de nous donner des délais et des prix ». Fin septembre 2021, la Capeb a demandé à ses adhérents de réduire la validité des devis. De cause à effet, les constructeurs proposent seulement des devis à court terme et énoncent des offres qui ne sont valables que 1 mois, voire même quelques jours à peine pour certaines entreprises. Les clients doivent ainsi se décider rapidement s’ils veulent ou non se lancer dans leur projet. Dans le cas contraire, ils doivent re-demander un autre devis qui affichera certainement un coût augmenté.

Maison traditionnelle Bretagne Ploërmel

© Maisons MTB

Retard des chantiers et allongement du délai des livraisons

Malgré le fait que certains artisans ont décidé de diversifier leur carnet d’adresse en s’adressant à plusieurs fournisseurs afin de trouver les meilleurs tarifs, il ne s’agit toutefois que d’une solution éphémère. En effet, l’inflation a encore progressé depuis quelques semaines. Jusque-là, les artisans ont préféré déduire cette hausse de leurs marges bénéficiaires, les professionnels ont toutefois averti qu’ils devront revoir leur tarif pour cette année. Selon la Capeb, « en 2022, la problématique de coût de revient et de marges sera plus importante sur fond de pénurie des matériaux et de hausses des prix des industriels répétées ».

Face aux problèmes d’approvisionnement, rappelons aussi que plus de 50% des entreprises ont dû y faire face – impactant ainsi un retard sur les chantiers. Selon les chiffres, de juillet jusqu’en décembre 2021, 1 chantier sur 2 a été retardé. Pour l’instant, l’Etat a suspendu les pénalités sur les éventuels retards de livraison. Les clients doivent donc s’attendre à un délai plus long que prévu dans la livraison de leur maison.

Selon la société JBM, constructeur de maisons individuelles dans la Loire et la Haute-Loire, il faut patienter, en moyenne 18 mois, avant la livraison du bien, clé en main. Face à ces différents impacts, la commercialisation de maisons individuelles neuves a connu un recul des ventes. Les Français qui projettent de construire doivent ainsi revoir leur budget à la hausse. L’adoption récente de la nouvelle RE2020 impacte déjà à hauteur de 10% (voir même plus) le coût de construction de l’immobilier neuf. Il faudra alors ajouter à cela les augmentations relatives aux prix des matériaux.